Samedi, 13 juin 2020

Journée conviviale vert’libérale et annonce des candidats au gouvernement : le Jura a besoin de renouveau !

Le 14 mai dernier, les vert’libéraux ont réuni la presse en haut du Béridier afin d’annoncer qu’ils se lançaient dans la course aux élections cantonales 2020, avec déjà la volonté affichée de présenter des candidats au parle-ment dans chaque district ainsi que des candidats au gouvernement. « Notre canton a besoin d’un renouveau politique, de politiciennes et politiciens qui souhaitent vraiment s’investir pour un canton qui regarde vers l’avenir. » évoquait Didier Receveur, un des coordinateurs de campagne. Le comité ad intérim souhaite ardem-ment un Jura innovant et qui saisit l’opportunité que représente la transition énergétique pour ce canton. C’est donc dans une démarche de continuité que le comité ad intérim des vert’libéraux jurassiens a réuni ses membres, sympathisants et candidats à la Cabane de la Chouette à Delémont pour un moment convivial. Le co-mité ad intérim a également annoncé ses deux candidats au gouvernement jurassien. Il s’agira de deux personna-lités compétentes, dynamiques et progressistes. Tout d’abord, Emilie Moreau, de Porrentruy, membre de la direction de Jura Tourisme et ensuite, Alain Beuret, architecte EPFL et urbaniste expert chez EspaceSuisse. Ces deux personnalités établies dans le canton se sont immédiatement reconnues dans les valeurs du Parti vert’libéral. « Loin de tout dogmatisme et de la politique poli-ticienne tout en défendant une vision de l’écologie pragmatique, ce parti m’a séduit. » expliquait Emilie Moreau, candidate vert’libérale au Gouvernement jurassien.

Un canton jeune, progressiste et idéal pour être leader du développement des énergies renouvelables

 

Une année après le 40ème anniversaire du plus jeune canton suisse que les vert’libéraux ont décidé de poser les bases durables d’un parti cantonal. Le comité ad intérim souhaite offrir une réelle alternative progressiste au centre aux ci-toyennes et citoyens jurassiens. En effet, à leur sens, une économie solide et durable garantit des emplois sur place. En effet, les circuits courts bénéficient au tissu économique local. « Nous voulons offrir à notre canton et à sa population l'occasion de redevenir un pionnier, grâce des projets de développement durable qui par leur envergure nationale nous offriront une visibilité de la même ampleur. » disait Alain Beuret, candidat au Gouvernement jurassien. 

Les vert’libéraux jurassiens souhaitent notamment une stratégie énergétique ambitieuse pour leur canton. Cela passe notamment par l’encouragement concret des particuliers à investir dans la pose de panneaux photovoltaïques, le dévelop-pement massif des installations au biogaz, qui constitue une véritable opportunité de produire de l’énergie localement. En effet, ce mode de production d’énergie représente un atout majeur pour notre système de consommation d’énergies et pourrait accompagner et très bien compléter un programme de mobilité douce, surtout dans un canton qui garde un cer-tain besoin de se déplacer de façon autonome. Les vert’libéraux sont convaincus qu’un mix énergétique efficace, établi et mené de façon pragmatique, est la clef pour désamorcer le dossier énergétique jurassien. 


Les candidats vert’libéraux au gouvernement 


En trois mois à peine, le comité ad intérim vert’libéral jurassien a réussi à rassembler une trentaine de candidats issus des trois districts jurassiens pour le parlement. De plus, deux candidats seront les ambassadeurs de ce jeune parti dans la course au Gouvernement cantonal. 


Emilie Moreau, Ajoulote d’adoption, mariée et mère de deux enfants, juriste de formation et responsable du Talentislab pour Jura Tourisme a choisi de s’investir sous la bannière des vert ’libéraux car elle est convaincue que nous n’avons pas à faire un choix entre économie et écologie. Au contraire, avec des projets innovants, que ce soit dans le domaine des énergies renouvelables, de l’innovation dans les processus industriels ou encore dans le tourisme, développement durable et développement économique doivent se retrouver dans un projet commun pour le Canton du Jura. 


Alain Beuret, établi à Delémont et urbaniste expert chez EspaceSuisse, s’engage depuis longtemps sur les thèmes d’aménagement du territoire et de développement de la mobilité douce dans le cadre de sa profession. Marié, père de deux enfants, il souhaite également apporter des idées progressistes dans le débat jurassien, notamment en encoura-geant une meilleure conciliation de la vie professionnelle et familiale.